Accès professionnels | Mon compte

Panier       Ma commande
0 produit ajouté
Etains du Campanile - EtainPassion.com
Orfèvrerie d' étain brillant de haute qualité en travail de fusion
0

Etain Alliage - Etain alimentaire

alliage de l' étain
L'alliage de l'étain alimentaire au cours des siècles

Les alliages d'étain sont nombreux et différents en fonction de l'utilité du travail à effectuer, soudure à l'étain (circuit imprimé, plomberie ...) ou des pièces travaillées (bronze, vaisselle d'étain, bijoux).

Nous développerons ici l'alliage pour la vaisselle d'étain.

L'étain pur est trop souple et, comme l'or, doit être travaillé en alliage pour la fabrication des objets.

L'alliage pour la vaisselle d'étain est différent selon les époques et les régions.

Du Moyen Age jusqu'au XIXe siècle le titrage de l'étain est règlementé.

Le contrôle de la qualité était alors exclusivement exercé par la corporation.

Les récriminations portent, déjà, essentiellement sur la quantité de plomb dans l'alliage. On peut toutefois établir, concernant cette période, une distinction entre trois qualités d'étain :

  • L'étain dit "fin" pur à 90% en complément d'antimoine, de cuivre rouge
  • L'étain "commun" à forte proportion de plomb (10 à 20%)
  • L'étain "mort" ou "claire étoffe" à très forte proportion de plomb (30 à 40%)
  • L'étain "fin" et "commun" étaient utilisés pour la vaisselle.
  • L'étain "mort" pour les pièces telles que bougeoirs, lampes à pétrole...

Dans la seconde partie du XXe siècle, l'étain perd son usage utilitaire pour devenir principalement objet décoratif histoire

En France, dans les années 1950, l'abus de l'utilisation du plomb impose une norme :

"L’étain étant une matière noble et relativement onéreuse, la réglementation encadre l’usage commercial du terme « étain ». En particulier, elle indique qu’il est interdit de détenir en vue de la vente, de mettre en vente ou de vendre, sous la dénomination ou avec la mention "étain", tout objet en un alliage métallique si l'étain n'entre pas dans une proportion au moins égale à 82 % du poids total dans la composition de cet alliage (Cf. décret du 28 mai 1976)."Directive du service de la répression des fraudes

Le décret n°76-492 du 28 mai 1976 réglemente l'étain et impose un minimum d'étain de 82% dans l'alliage, mais ceci concerne uniquement les pièces dites décoratives d'où les poinçons : "étain décoratif" ou tout simplement "étain". Le titrage utilisé alors pour la vaisselle en étain était de 90% minimum, ces pièces considérées comme alimentaires contenaient ainsi dans l'alliage du plomb !.

A ce jour la norme décrétée par l'Union Européenne et par les Etats Unis interdit l'adjonction de plomb et de cadmium dans la composition de l'étain :

RÈGLEMENT (CE) No 1935/2004 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 27 octobre 2004

Nos produits sélectionnés, qu'ils soient décoratifs ou destinés à contenir des aliments, sont composés d'étain (à 95%) d'antimoine et de cuivre (à 5%).

L'alliage est conforme aux conditions requises NF EN 611-1 Étain et alliages d'étain

L'étain est utilisé dans l'industrie alimentaire voir ; métal

Comment reconnaître la qualité d'un objet en étain ?

  • Prenez la pièce d'étain délicatement, tapotez avec vos ongles en la laissant résonner, si le son est cristallin l'étain est de bonne qualité, mais si le son est mat, sans résonance, méfiance... l'alliage contient une forte proportion de plomb.
  • Prenez une pièce de monnaie dentelée sur son pourtour (2 Euros par exemple). Approchez l'objet de votre oreille, et au dos de celui-ci faites rouler (pas frotter) en appuyant très fort la pièce de monnaie. Vous devez entendre le "crissement" de l'étain. Preuve de sa bonne qualité.

Catégorie : Etain
Patricia Migliarini-Zirilli
Publié le 13/11/2004

Pages associées :